Archive

Vous parcourez actuellement les archives de la catégorie Salon du livre

mar

11

Salon du livre de la porte de Versailles – Paris

Par JYCC

A l’occasion du salon du livre de Paris qui se tiendra à la Porte de Versailles du 20 au 23 mars, Marcel Parinaud dédicacera son livre « Meymac-près-Bordeaux » sur le stand des éditions Les Monédières le vendredi 20 mars après-midi.

nov

8

Meymac-près-Bordeaux à la foire du livre de Brive

Par JYCC

René Limouzin était présent pour son dernier livre  » La dernière moisson ».

« Une très ancienne photographie de mariage… un flot de souvenirs… quatre générations de marchands de toile et de vins ! Michaud Audouze remonte le passé de sa famille. Tout avait commencer en Lorraine par cette union entre les Pradal et les Audouze… Toute une vie de moissons de l’hiver ! La discorde s’était mise en travers de ce bel avenir et le progrès avait fait chavirer les entreprises des marchands de toile d’Auvergne et des marchands de vins de Meymac près Bordeaux. »

Franck Linol qui a participé à notre banquet à Meymac cet été, était présent avec ses deux premières enquêtes de l’inspecteur Dumontel dans la série « Meurtres en Limousin ». Dans la quatrième enquête qui paraîtra en 2013, sera évoqué Meymac-près-Bordeaux.

Jacques Dupont, journaliste et dégustateur réputé, était présent pour  » Le guide des vins de Bordeaux ». Y compris des vins de Bordeaux-près-Meymac !

« Des livres et des guides sur le vin, et sur sa capitale Bordeaux, il en existe beaucoup. Ils parlent technique, dégustations, notes, millésimes,cépages…

Celui-ci aussi, car des vins de Bordeaux, j’en ai dégusté des dizaines de milliers… Cela fait vingt ans que je consacre une bonne partie de mon temps à Bordeaux. Goûter, écouter, prendre des notes, dans les salles meublées Louis XV, dans la lumière tamisée des chais, dans les cuisines des vignerons. J’ai ainsi empilé une masse considérable d’anecdotes, de témoignages et de commentaires de dégustation. Ce livre (près de 2000 pages), peut sembler énorme ; il s’agit pourtant d’une sélection, d’un tri comme le font les vendangeurs pour ne conserver que les meilleures grappes. On y trouvera mes notes sur les dix derniers millésimes, sur des dégustations plus anciennes aussi, les commentaires des producteurs sur leurs choix techniques face à la nature et à ses soubresauts, beau-coup d’anecdotes et de portraits.

Le vin c’est avant tout une histoire d’Homme. Il demande évidemment des sols appropriés, un climat propice, des cépages adaptés, un marché favorable. Mais, surtout il exige de l’intelligence, du temps, de la complicité, de l’intuition. Les hommes et les femmes, de plus en plus nombreuses, qui élaborent du vin sont les porteurs d’une histoire où se mêlent la modernité, les techniques et l’immuable — les saisons, la pluie, la sécheresse ou le gel… Il faut soigner la terre et la plante, récolter, transformer le brut en un produit raffiné, le vendre.

Mais ici, j’ai voulu aussi raconter les coulisses, les acteurs, leurs doutes, les blessures et les rires, les parcours, les rencontres, le savoir inépuisable des vignerons.

J’ai choisi ce métier de journaliste parce je suis curieux de la vie des gens, que j’aime raconter les histoires. Et le monde du vin, ce n’est que des histoires. »

Et pour finir… Le Point a publié une édition avec un supplément de 16 pages sur la Corrèze comme chaque année à l’occasion du salon du livre.